écrire


écrire

écrire [ ekrir ] v. tr. <conjug. : 39>
escrire v. 1050; lat. scribere
I
1Tracer (des signes d'écriture, un ensemble organisé de ces signes). Écrire une phrase. « Ces trois mots écrits au crayon, et tracés d'une main rapide et ferme » (Nerval). « Sur le sable, sur la neige J'écris ton nom » (Eluard). Personne qui écrit. scripteur. Biffer, rayer, effacer ce que l'on a écrit. C'est écrit en toutes lettres (cf. Noir sur blanc). Date écrite en chiffres. Épreuves où l'on rencontre plusieurs phrases écrites de la main de l'auteur. autographe, manuscrit. Mot écrit en majuscules, en italique. Absolt Apprendre à écrire. Il ne sait ni lire ni écrire. illettré. Écrire avec soin. calligraphier. Écrire lisiblement. Écrire mal, comme un chat. gribouiller, griffonner. Écrire gros, fin. Écrire au crayon, à l'encre. Avez-vous de quoi écrire ? Écrire à la main, à la machine. 2. taper. Machine à écrire.
♢ ⇒ orthographier. Je ne sais pas écrire son nom. Comment écrivez-vous ce mot ? Pronom. pass. Appeler s'écrit avec deux p. Ça s'écrit comme ça se prononce.
Remplir de signes d'écriture. Écrire une ligne. Écrire une page. fam. noircir.
2Consigner, noter par écrit. inscrire, marquer, noter. Écrire une adresse sur un carnet. Écrire sur une feuille, dans un cahier. « La minutieuse exactitude avec laquelle l'administration française écrit tout, consomme des rames de papier » ( Balzac).
3Rédiger (un message destiné à être envoyé à qqn). Écrire une lettre, une carte postale. Absolt Faire de la correspondance. correspondre. « Je ne lui ai écrit qu'une fois » (Laclos). Il n'aime pas écrire.
Annoncer, informer par lettre. Je lui ai écrit que j'arrivais demain.
4Inform. Transférer (des informations) dans un registre, une mémoire (opposé à lire). Écrire un mot de contrôle dans un registre.
II
1Composer (un ouvrage scientifique, littéraire). Écrire un roman, une nouvelle, une pièce de théâtre. « Ce que Malherbe écrit dure éternellement » (Malherbe). Écrire un article. rédiger. Écrire hâtivement un texte. bâcler, pondre.
Absolt Composer un ouvrage en tant qu'écrivain. « Avant donc que d'écrire apprenez à penser » (Boileau). Écrire en prose, en vers. L'acte d'écrire. écriture. Écrire sur un sujet, pour un certain public. Écrire avec facilité, au courant de la plume. La manie d'écrire. graphomanie, graphorrhée. « Pour écrire vite, il faut avoir beaucoup pensé » (Baudelaire). « Il me semble parfois qu'écrire empêche de vivre » (A. Gide). « Plus on écrit, moins on pense » (Valéry). Spécialt Faire métier d'écrivain, d'auteur. publier. « Tant de gens qui écrivent et si peu de gens qui lisent ! » (A. Gide). « Beaucoup écrivent pour briller, pour étonner ou pour plaire » (Caillois).
2Exprimer de telle ou telle façon sa pensée par le langage écrit. La façon d'écrire d'un auteur. style. « Quelqu'un a dit autrefois qu'il faut écrire comme on parle » (Voltaire).
Absolt Bien écrire. Savoir écrire. « Le secret d'écrire aujourd'hui, c'est de se méfier des mots dont le sens est usé » (Renard). « C'est en écrivant que l'auteur se forge ses idées sur l'art d'écrire » ( Sartre). Voilà qui est écrit !
3Exposer (une idée) dans un ouvrage. Kant écrit que. affirmer, avancer, soutenir. Écrire comment cela s'est passé, pourquoi... décrire. « Il aurait mieux valu, écrit-il, que [...] » (A. Gide).
4Composer une œuvre musicale. Écrire une sonate, une symphonie. Œuvre écrite pour chœur et solistes.
⊗ HOM. Écris :écrie; écrirai :écrierai (écrier).

écrire verbe transitif (latin scribere) Tracer les signes d'un système d'écriture, de représentation graphique des sons d'un langage, de la parole : Écrire un « m », un mot, un chiffre. Former les lettres, les signes, avoir tel ou tel type d'écriture, employer tel ou tel système d'écriture : Écrire son nom lisiblement. Écrire la somme en toutes lettres. Orthographier correctement : On écrit ce mot avec deux « r ». Formuler par écrit un énoncé sur tant de lignes, tant de pages : J'ai pu écrire trois pages sur ce sujet. Exprimer sa pensée par le langage écrit, composer une œuvre littéraire, scientifique : Écrire un roman. Représenter graphiquement les sons de la musique au moyen de signes conventionnels : Écrire une partition. Adresser une lettre, un message écrit à quelqu'un : Nous n'avons aucune nouvelle de lui, il n'écrit pas. Raconter, affirmer, exposer, dire par écrit dans une œuvre, un article, etc. : Écrivez pourquoi vous avez été ému. Faire savoir ou demander quelque chose par écrit, dans une lettre, un message écrit : Écris-moi si tu viens ou non.écrire (citations) verbe transitif (latin scribere) Louis Aragon Paris 1897-Paris 1982 On pense à partir de ce qu'on écrit et pas le contraire. Je n'ai jamais appris à écrire ou les Incipits Skira Remy de Gourmont Bazoches-au-Houlme, Orne, 1858-Paris 1915 Une pensée fausse n'est jamais bien écrite, ni mal écrite une pensée juste. Il y a là quelque chose d'inséparable. Promenades littéraires Mercure de France Joseph Joubert Montignac, Corrèze, 1754-Villeneuve-sur-Yonne 1824 Souviens-toi de cuver ton encre. Pensées Michel Eyquem de Montaigne château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592 Je parle au papier comme je parle au premier que je rencontre. Essais, III, 1 écrire (difficultés) verbe transitif (latin scribere) Conjugaison écrire (homonymes) verbe transitif (latin scribere)écrire (synonymes) verbe transitif (latin scribere) Tracer les signes d'un système d'écriture, de représentation graphique des...
Synonymes :
Former les lettres, les signes, avoir tel ou tel type...
Synonymes :
Orthographier correctement
Synonymes :
Formuler par écrit un énoncé sur tant de lignes, tant...
Synonymes :
- pondre (familier)
Exprimer sa pensée par le langage écrit, composer une œuvre...
Synonymes :
- rédiger
Raconter, affirmer, exposer, dire par écrit dans une œuvre, un...
Synonymes :
- démontrer
écrire verbe intransitif Utiliser les signes graphiques, l'écriture : Apprendre à écrire. Tracer les signes de l'écriture en usant d'un instrument, d'une substance, ou former les lettres d'une certaine façon : Écrire à l'encre. Écrire gros. Laisser sur une surface une trace propre à représenter les signes graphiques : Ce stylo écrit très fin. Faire œuvre d'écrivain, faire métier de rédacteur : Il a toujours voulu écrire. Avoir tel style, employer tel procédé d'expression : Il écrit merveilleusement bien.écrire (citations) verbe intransitif Charles Baudelaire Paris 1821-Paris 1867 Volontiers je n'écrirais que pour les morts. Les Paradis artificiels Simone de Beauvoir Paris 1908-Paris 1986 Écrire est un métier […] qui s'apprend en écrivant. La Force de l'âge Gallimard Simone de Beauvoir Paris 1908-Paris 1986 […] On ne peut rien écrire dans l'indifférence. Les Mandarins Gallimard Maurice Blanchot Quain, Saône-et-Loire, 1907 Pour écrire, il faut déjà écrire. L'Espace littéraire Gallimard Nicolas Boileau, dit Boileau-Despréaux Paris 1636-Paris 1711 Avant donc que d'écrire, apprenez à penser. L'Art poétique Nicolas Boileau, dit Boileau-Despréaux Paris 1636-Paris 1711 Qui ne sait se borner ne sut jamais écrire. L'Art poétique Georges Louis Leclerc, comte de Buffon Montbard 1707-Paris 1788 Ceux qui écrivent comme ils parlent, quoiqu'ils parlent très bien, écrivent mal. Discours sur le style, prononcé à l'Académie française, le jour de sa réception, 25 août 1753 Georges Louis Leclerc, comte de Buffon Montbard 1707-Paris 1788 J'apprends tous les jours à écrire. Commentaire Parole attribuée à Buffon par Hérault de Séchelles. Paul Claudel Villeneuve-sur-Fère, Aisne, 1868-Paris 1955 Je n'attache absolument aucun prix à la valeur littéraire de mon œuvre […] Charpentier, j'aurais mis la même conscience à bien raboter une planche que celle qu'en écrivant je mets à bien écrire. Propos (à A. Gide) Gallimard René Descartes La Haye, aujourd'hui Descartes, Indre-et-Loire, 1596-Stockholm 1650 Je prends beaucoup plus de plaisir à m'instruire moi-même que non pas à mettre par écrit le peu que je sais. Correspondance, à Mersenne, 15 avril 1630 Georges Duhamel Paris 1884-Valmondois, Val-d'Oise, 1966 Académie française, 1935 Le moment est venu de rechercher en toutes choses les limites de la machine et de poser en principe que, si l'on écrit à Dieu, il faut écrire à la main. Querelles de famille Mercure de France Gustave Flaubert Rouen 1821-Croisset, près de Rouen, 1880 Académie française, 1880 Écrit, bien écrit : Mot de portiers pour désigner les romans-feuilletons qui les amusent. Dictionnaire des idées reçues Xavier Forneret Beaune 1809-Beaune 1884 L'Homme noir, l'auteur de ce quasi-livre, ne veut pas Écrire ; c'est Écrire qui a voulu et veut l'auteur. Sans titre, par un homme noir, blanc de visage Charles de Gaulle Lille 1890-Colombey-les-Deux-Églises 1970 Écrire permet d'oublier la meute. Propos recueillis par André Malraux dans Les Chênes qu'on abat Gallimard Charles de Gaulle Lille 1890-Colombey-les-Deux-Églises 1970 Tout homme qui écrit — et qui écrit bien, sert la France. Propos recueillis par André Malraux dans Les Chênes qu'on abat Gallimard Jean Grenier Paris 1898-Dreux 1971 Écrire, c'est mettre en ordre ses obsessions. Albert Camus Gallimard Joseph Joubert Montignac, Corrèze, 1754-Villeneuve-sur-Yonne 1824 Quand on écrit avec facilité, on croit toujours avoir plus de talent qu'on n'en a. Carnets Joseph Joubert Montignac, Corrèze, 1754-Villeneuve-sur-Yonne 1824 Pour bien écrire, il faut une facilité naturelle et une difficulté acquise. Pensées Jean de La Bruyère Paris 1645-Versailles 1696 La gloire ou le mérite de certains hommes est de bien écrire ; et de quelques autres, c'est de n'écrire point. Les Caractères, Des ouvrages de l'esprit Paul Léautaud Paris 1872-Robinson 1956 Il n'y a encore que les gens qui écrivent qui sachent lire. Journal littéraire Mercure de France Paul Léautaud Paris 1872-Robinson 1956 Il vous vient quelquefois un dégoût d'écrire en songeant à la quantité d'ânes par lesquels on risque d'être lu. Passe-temps Mercure de France Paul Léautaud Paris 1872-Robinson 1956 Je n'écris bien que si j'écris à la diable. Si je veux m'appliquer, je ne fais rien de bon. Passe-temps Mercure de France Paul Léautaud Paris 1872-Robinson 1956 Il semble, pour un écrivain, que chaque page qu'il écrit doive être pour lui une nouvelle leçon dans l'art d'écrire. Propos d'un jour Mercure de France Pierre Dumarchais, dit Pierre Mac Orlan Péronne 1882-Saint-Cyr-sur-Morin 1970 Depuis que j'écris, je compose mes souvenirs. La Petite Cloche de Sorbonne Gallimard Stéphane Mallarmé Paris 1842-Valvins, Seine-et-Marne, 1898 Sait-on ce que c'est qu'écrire ? Une ancienne et très vague mais jalouse pratique, dont gît le sens au mystère du cœur. Quelques Médaillons et portraits en pied, Villiers de l'Isle-Adam Clément Marot Cahors 1496-Turin 1544 Un homme ne peut bien écrire, S'il n'est quelque peu bon lisart. Épîtres, Du coq à l'âne lecteur François Mauriac Bordeaux 1885-Paris 1970 Académie française, 1933 Écrire, c'est se souvenir. Mais lire, c'est aussi se souvenir. Mémoires intérieurs Flammarion Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755 Pour écrire bien, il faut sauter les idées intermédiaires, assez pour n'être pas ennuyeux ; pas trop, de peur de n'être pas entendu. Mes pensées Gaétan Picon Bordeaux 1915-Paris 1976 Écrire n'étant rien d'autre qu'avoir le temps de dire : je meurs. L'Œil double Gallimard Ernest Renan Tréguier 1823-Paris 1892 On ne doit jamais écrire que de ce qu'on aime. Souvenirs d'enfance et de jeunesse, Préface Lévy Marie-René Alexis Saint-Leger Leger, dit, en diplomatie, Alexis Leger, et, en littérature Saint-John Perse Pointe-à-Pitre 1887-Giens, Var, 1975 À la question toujours posée : « Pourquoi écrivez-vous ? », la réponse du Poète sera toujours la plus brève : « Pour mieux vivre. » Réponse à un questionnaire sur les raisons d'écrire Gallimard Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 Écrire purement en français, c'est un soin et un amusement qui récompense quelque peu l'ennui d'écrire. Choses tues Gallimard Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 Mais je trouvais indigne, et je le trouve encore, d'écrire par le seul enthousiasme. L'enthousiasme n'est pas un état d'âme d'écrivain. Variété, Introduction à la méthode de Léonard de Vinci Gallimard Quintilien, en latin Marcus Fabius Quintilianus Calagurris Nassica, aujourd'hui Calahorra, Espagne, vers 30-vers 100 après J.-C. On écrit pour raconter, non pour prouver. Scribitur ad narrandum, non ad probandum. Institution oratoire, I, 31 Sénèque, en latin Lucius Annaeus Seneca, dit Sénèque le Philosophe Cordoue vers 4 avant J.-C.-65 après J.-C. Je voudrais ne pas savoir écrire. Vellem nescirem litteras. De la clémence, II, 1 Commentaire Mot de Néron au moment de signer une condamnation à mort. Il est également rapporté par Suétone. Platon Athènes vers 427-Athènes vers 348 ou 347 avant J.-C. Écrire sur l'eau. Phèdre, 276c (traduction S. Weil) William Hazlitt Maidstone, Kent, 1778-Londres 1830 Mieux vaut ne savoir ni lire ni écrire que d'être incapable de rien faire d'autre. It is better to be able neither to read nor write than to be able to do nothing else. On the Ignorance of the Learned Oscar Fingal O'Flahertie Wills Wilde Dublin 1854-Paris 1900 Il n'existe pas de livre moral ou immoral. Un livre est bien écrit ou mal écrit, c'est tout. There is no such thing as a moral or an immoral book. Books are well written, or badly written. That is all. Le Portrait de Dorian Gray, Préface écrire (expressions) verbe intransitif Machine à écrire, appareil permettant d'écrire avec des caractères actionnés à l'aide d'un clavier et qui s'impriment sur le papier au moyen d'un dispositif encreur.

écrire
v. tr.
rI./r
d1./d Tracer, former (des lettres, des caractères).
Absol. Savoir lire et écrire. Apprendre à écrire.
d2./d Orthographier. Comment écrivez-vous ce mot?
|| v. Pron. ça s'écrit comme ça se prononce.
d3./d Mettre, noter, consigner par écrit. écrire son adresse. Syn. inscrire, marquer.
|| v. Pron. Tout ce qui se dit ne s'écrit pas.
d4./d Rédiger (une correspondance).
Absol. Laissez votre adresse, on vous écrira.
Dire, annoncer par lettre. Il m'a écrit qu'il ne viendra pas.
|| v. Pron. Entretenir une correspondance. Nous nous écrivons régulièrement.
rII./r
d1./d Composer une oeuvre (littéraire, musicale), un article (journalistique, scientifique), etc. écrire des poèmes, un roman, une symphonie.
Absol. Il écrit dans des revues scientifiques.
écrire au courant de la plume, en composant aussi vite, à mesure qu'on écrit.
Spécial. Faire le métier d'écrivain. Il écrit depuis l'âge de vingt ans.
d2./d Exprimer sa pensée par l'écriture de telle ou telle manière. L'art d'écrire.
d3./d Dire, exposer dans un ouvrage imprimé. Voltaire a écrit: "Il faut cultiver notre jardin."

⇒ÉCRIRE, verbe trans.
I.— [L'accent est mis sur l'action de tracer; l'obj. désigne le signe graph.]
A.— Tracer les signes graphiques qui représentent une langue. Lorsque nous tracions des caractères sur le papier, ils semblaient prendre les mouvements de la main qui écrivait pour des signes de magie (Voy. La Pérouse, t. 3, 1797, p. 70) :
1. Il faut au contraire que l'écriture, ou plutôt la langue hiéroglyphique, ait autant de signes que la langue parlée a de mots; et il faut avoir la connaissance de tous ces signes, pour l'écrire et la lire : c'est une nouvelle langue à apprendre, et une langue dont on ne peut pas acquérir l'intelligence par l'usage habituel de la société.
DESTUTT DE TRACY, Éléments d'idéologie, 2, 1803, p. 286.
1. Emploi abs.
Bien écrire, mal écrire. Bien, mal tracer les signes graphiques. Chargé de déchiffrer votre écriture, il est de mon intérêt que vous écriviez le moins mal possible (DUMAS père, Napoléon Bonaparte, 1831, III, 4, p. 43).
Écrire comme un chat, comme un cochon. Écrire très mal.
Apprendre (à), savoir lire et écrire. Monsieur Grandet (...) était en 1789 un maître-tonnelier fort à son aise, sachant lire, écrire et compter (BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 10).
Écrire + compl. prép. désignant le type ou la forme d'écriture. Écrire en caractères, en lettres de. Sur les carnets où je notais d'une semaine à l'autre le programme de mes cours, je me mis à écrire en lettres minuscules, sans laisser un espace blanc (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 68).
2. En partic.
a) [Avec l'idée d'une norme de correction] Orthographier correctement un mot. Les plus anciens de ces rois ont laissé seulement un nom. Encore ne savons-nous ni le prononcer ni l'écrire (FRANCE, Île ping., 1908, p. 127) :
2. Il s'agissait de savoir si l'on écrirait bloc ou block. La seconde graphie a prévalu pour l'instant, comme si block, qui fait penser à blockhaus, soulignait mieux la signification technique du mot et traduisait mieux l'image visuelle.
Comment parlent les sportifs ds Vie Lang., 1952-54, p. 85.
b) [Avec une idée de fatalité] C'est écrit; il est écrit que. Au fig. (p. réf. au Livre du destin). Il était écrit que je viderais la coupe des humiliations et des déboires jusqu'à la lie (A. DAUDET, Nabab, 1877, p. 202).
3. P. anal.
a) Écrire une équation, une opération, une partition de musique. Écrivons l'équation (...) en coordonnées sphériques (L. DE BROGLIE, Théorie quanta, 1959, p. 190).
Emploi pronom. à sens passif. Sachez bien comment peuvent s'écrire les sonorités que vous connaissez pour les avoir entendues (E. GUIRAUD, BUSSER, Instrument., 1933, préf.).
b) Littér. Dessiner. Ici la main fouille dans la pâte pour y écrire nerveusement ses impressions détaillées (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 101).
B.— P. ext.
1. Enregistrer au moyen de signe(s) graphique(s). Synon. inscrire, noter, copier, marquer. C'était un enfant de dix-huit ans (...), timide et parlant avec peine, au point que plus tard il écrivait d'avance ce qu'il voulait dire à sa femme (MICHELET, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 290) :
3. Tenez! Écrivez-moi le nom, l'âge, les états de service de votre mari, enfin tout ce qui peut me mettre au courant de votre situation.
ZOLA, La Bête humaine, 1890, p. 102.
Machine à écrire. Machine de bureau permettant l'impression de caractères sur du papier, grâce à un clavier et un dispositif encreur :
4. ... elles diffèrent en cela des machines à écrire qui ne sont que des instruments prolongeant et facilitant l'action de la main de l'homme pour assurer une écriture plus lisible et plus rapide.
COUFFIGNAL, Les Machines à penser, 1964, p. 20.
Emploi pronom. :
5. Elle n'avait point achevé de parler, que son mari, comme s'il eût été pris de folie, poussa un cri perçant, un long cri de sauvage qui ne pourrait s'écrire en aucune langue, mais qui ressemblait à tiiitiiit.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, Souvenir, 1884, p. 536.
Vx. Se faire écrire chez qqn, s'écrire chez qqn. Inscrire son nom chez une personne afin de lui montrer qu'on est venu la voir. Avant-hier [après l'attentat de Joseph Henri], je suis allé m'écrire chez le roi qui est parti pour Eu. Cela se fait sur des façons de registres à dos de parchemin vert (HUGO, Choses vues, 1885, p. 88).
2. Au fig. Marquer de façon visible, imprimer de manière durable. Synon. buriner, graver :
6. Ainsi nous avons la chance d'arriver (...) au moment où fourbu, démaquillé par la fatigue, son âge écrit sur ses traits, Pitoeff devient tout à coup le héros qu'il joue...
COLETTE, La Jumelle noire, 1938, p. 210.
II.— [L'accent est mis sur l'intervention personnelle du scripteur; l'obj. désigne une suite de mots, un texte] Rédiger, composer.
A.— [L'obj. désigne la matière et/ou la forme de ce qui est rédigé] Écrire un billet, des choses, une histoire, un livre. Faire des discours, écrire des préfaces (GONCOURT, Journal, 1886, p. 533). Quelques sages ne s'attachèrent qu'à cette recherche et ils écrivirent ces livres où ne règne que l'extraordinaire (MAETERL., Trésor humbles, 1896, p. 119). Le point de départ de l'activité créatrice de Proust lui avait été donné par le désir d'écrire un essai critique sur Sainte-Beuve (DU BOS, Journal, 1922, p. 155) :
7. Exception faite pour les rationalistes de profession, on désespère aujourd'hui de la vraie connaissance. S'il fallait écrire la seule histoire significative de la pensée humaine, il faudrait faire celle de ses repentirs successifs et de ses impuissances.
CAMUS, Le Mythe de Sisyphe, 1942, p. 34.
Écrire (des articles) dans un journal, une revue. Publier des articles dans un journal, une revue. Il obtint pour Morel d'écrire dans un journal des sortes de chroniques. (PROUST, Prisonn., 1922, p. 221).
Écrire (qqc.) au courant de la plume, à la diable. Écrire (quelque chose) rapidement, sans soin. Je viens de relire le dernier chapitre écrit de mes mémoires, que je me promettais d'écrire au courant de la plume, et sur quoi j'ai déjà tant peiné (GIDE, Journal, 1916, p. 572).
SYNT. Écrire un mémoire, une note, une phrase, une pièce, un poème, une préface, un roman.
1. Emploi abs. C'étoit des grands, les ministres, les riches qui écrivoient, qui gouvernoient (ROBESP., Discours, Sur les subsistances, t. 9, 1792, p. 112) :
8. Les romanciers rejettent sur une enfance inventée, non vécue, les événements d'une naïveté inventée. Ce passé irréel projeté en arrière d'un récit par l'activité littéraire, masque souvent l'actualité de la rêverie, d'une rêverie qui aurait toute sa valeur phénoménologique si on nous la donnait dans une naïveté vraiment actuelle. Mais être et écrire sont difficiles à rapprocher.
BACHELARD, La Poétique de l'espace, 1957, p. 132.
a) [Avec une norme esthétique] Bien écrire, mal écrire. Avoir un bon, un mauvais style :
9. Pas la moindre hauteur, à peine de la dignité, pas la moindre demande de restitution (...) Il y a déjà longtemps que ce Cabinet a cessé de bien écrire (...) Il me semble cependant qu'avec 500 000 hommes, il serait aisé d'avoir un beau style.
J. DE MAISTRE, Corresp., 1811-14, p. 45.
b) Écrire en vers, en prose. Ce qui a paru le choquer, c'est le style. Qu'on n'écrive pas en vers, il ne s'en formalise pas (DELÉCLUZE, Journal, 1825, p. 143).
c) Spéc. Faire métier d'écrivain :
10. Quant à réussir, quant à avoir le succès, c'est là le secret du bon Dieu; et, ce qu'il y a de sûr, c'est qu'il est né écrivain et qu'il écrira.
FLAUBERT, Corresp., 1879, p. 299.
2. En partic. Exposer ses idées, enseigner au moyen d'un texte. Elle envoyait carrément au diable son Schopenhauer, dont il avait voulu lui lire des passages : un homme qui écrivait un mal atroce des femmes! (ZOLA, Joie de vivre, 1884, p. 884) :
11. ... si quelqu'un veut essayer de penser ou d'écrire l'évolution, qu'il aille donc, avant toutes choses, errer dans l'un de ces grands musées, comme il y en a quatre ou cinq dans le monde, où (...) une légion de voyageurs est parvenue à resserrer, en quelques salles, le spectre entier de la vie.
TEILHARD DE CHARDIN, Le Phénomène humain, 1955, p. 144.
3. P. anal. Exprimer une réalité au moyen de structures artistiques. Autant il [Delacroix] était sûr d'écrire ce qu'il pensait sur une toile, autant il était préoccupé de ne pouvoir peindre sa pensée sur le papier (BAUDEL., Curios. esthét., 1867, p. 307) :
12. Bien entendu, je comprenais, trop tard pour rattraper ce long mois d'efforts, que j'avais eu bien tort de m'adresser à un orchestre, d'écrire une partition dont chaque note, indélébile, dont chaque phrase, impérissable, dont chaque forme, indestructible, demeuraient.
SCHAEFFER, À la recherche d'une mus. concr., 1952, p. 46.
B.— Faire de la correspondance. Lorsque j'eus rendu les derniers devoirs à mon oncle, j'écrivis à cette jeune dame la lettre suivante (TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p. 254). Rentrée chez moi, j'écrivis à Maurice une lettre pleine de tendresse et d'appel (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p. 332) :
13. Je retrouve la lettre que je lui écrivis à ce sujet le 29 mars 1844, dans un moment où mes doutes sur la foi me laissaient un calme relatif.
RENAN, Souvenirs d'enfance et de jeunesse, 1883, p. 306.
Écrire des volumes. Écrire de longues lettres :
14. Ah! pauvre mère, que je voudrais pouvoir me glisser dans mes lettres, entre ces plis de papier sur lesquels je verse un long regard de tendresse. Écris-moi des volumes, dis-moi tout ce que tu veux, épanche-toi.
FLAUBERT, Corresp., 1849, p. 102.
Écrire un mot. Écrire une courte lettre. Êtes-vous pressé que je m'acquitte? Si oui, écrivez un mot poste restante à Saint-Brieuc et j'enverrai par le courrier (VILLIERS DE L'I.-A., Corresp., 1866, p. 93).
1. Emploi abs. Je me dépêche de vous écrire, vous savez, la poste ne passe pas tous les jours dans ce désert (CLAUDEL, Échange, 1954, III, p. 772).
2. Emploi pronom. réciproque. Échanger des lettres. Ils s'écrivaient pendant les classes. Et des lettres d'un ton tout à fait particulier, à ce qu'il paraît (MARTIN DU G., Thib., Cah. gr., 1922, p. 592).
3. P. ext. Informer par lettre. Ta mère est venue le lendemain; elle a dû te l'écrire (CHARDONNE, Épithal., 1921, p. 139).
Écrire de (la) bonne encre (à qqn). Faire des remontrances par lettre à quelqu'un :
15. ... les choses n'en restèrent pas là et M. Pascal père crut devoir écrire au Père Noël une lettre de bonne encre, comme on dit dans laquelle, prenant en main la cause de son fils il commence véritablement cette prochaine guerre des Provinciales...
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 473.
C.— Emplois spéc.
1. DR. Exposer ses raisons dans une requête. Il plaide bien, mais il écrit mal. Il écrit et ne plaide pas (Ac. 1932).
2. INFORMAT. ,,Inscrire des informations en mémoire ou transférer des informations d'une mémoire à une autre, d'un disque à une mémoire à tores; par ex. : écrire sur une bande magnétique`` (LE GARFF 1975).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Conjug. a) [] : ind. prés. 1re, 2e, 3e pers. sing. j'écris, tu écris, il écrit; impér. prés. sing. écris; part. passé écrit, écrite. b) [-] : ind. prés. 1re, 2e, 3e pers. plur. nous écrivons, vous écrivez, ils écrivent; ind. imp. j'écrivais, etc.; ind. passé simple, j'écrivis, etc.; subj. prés. que j'écrive, etc.; subj. imp. que j'écrivisse, etc.; impér. prés. plur. écrivons, écrivez; part. prés. écrivant. c) [] : ind. fut. j'écrirai, tu écriras, etc.; cond. prés. j'écrirais, tu écrirais, etc. Homon. s'écrie du verbe s'écrier. Étymol. et Hist. 1. Ca 1050 escrit ind. prés. 3e pers. « mettre par écrit, rédiger » (Alexis, éd. Ch. Storey, 284); 2. 1119 part. passé subst. escrit (PH. DE THAON, Comput, éd. E. Mall, 1893); 3. 1193-97 fig. Morz qui est a veüe escrite En la vieille face despite (HELINANT, Vers de la mort, éd. F. Wulff et E. Walberg, XXIV, 1); 4. 1900 part. passé subst. « épreuves écrites à un examen, un concours » (COLETTE, Cl. école, v. écrit2). Du lat. class. scribere « tracer des caractères, écrire, composer ». Fréq. abs. littér. :27 811. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 41 770, b) 46 376; XXe s. : a) 34 322, b) 37 144. Bbg. DE KOCK (J.). À propos de deux descriptions de la forme pronom. du verbe en fr. Orbis. 1971, t. 20, p. 21. — GOTTSCH. Redens. 1930, passim. — QUEM. Fichier.

écrire [ekʀiʀ] v. tr.
ÉTYM. V. 1050, escrire; du lat. scribere. REM. Écrire, pour sa syntaxe, correspond à la fois à dire (essentiellement trans.) et à parler (intrans.). Les emplois transitifs sont soumis à diverses contraintes (voir rem.ci-dessous).
———
I
1 a Trans. Tracer (des signes d'écriture, un ensemble organisé de ces signes). suff. -graphie. || Écrire une lettre, un signe, un caractère. || Écrire une ligne, une phrase, un alinéa, un paragraphe, une page. || Écrire un mot, un nom, une expression…Écrivez cela ici, sur une autre feuille. || Écrire une phrase pour la seconde fois. Récrire (ou réécrire), reprendre; copier, recopier, transcrire. || Écrire qqch. dans une autre langue. Traduire. || Écrire une phrase sous la dictée (cit. 1). || Écrire qqch. en surcharge. Surcharger. || Effacer, biffer ce que l'on a écrit. || Écrire un mot au lieu d'un autre. → Lapsus (lapsus calami).
Exprimer (qqch.) par l'écriture (le compl. désigne non plus les signes, mais ce qui est signifié, exprimé). || Écrire une idée, sa pensée. || Écrire qqch. sur, à propos de qqn.REM. Les compl. directs possibles avec écrire sont peu nombreux, quand ils ne désignent pas les signes. Ce sont surtout des indéterminés (quelque chose, rien, ce que…).Écrire ce qui vient à l'esprit. Exposer, exprimer, coucher (par écrit). || Écrire ce que l'on pense de qqch. || Écrire ses pensées, ses réflexions.
1 En écrivant ma pensée elle m'échappe quelquefois (…)
Pascal, Pensées, VI, 372.
2 (…) ils estimaient impraticable à un homme même qui est dans l'habitude de penser, et d'écrire ce qu'il pense, l'art de lier ses pensées (…)
La Bruyère, Disc. de réception à l'Académie, Préface.
3 On le voyait sans cesse écrire, écrire
Ce qu'il avait jadis entendu dire (…)
Voltaire, le Pauvre Diable (→ Compiler, cit.).
4 (…) il y avait sur la marge ces trois mots écrits au crayon, et tracés d'une main rapide et ferme (…)
Nerval, les Filles du feu, « Angélique », II.
5 L'homme n'écrit rien sur le sable
À l'heure où passe l'aquilon.
A. de Musset, Poésies nouvelles, « Nuit de mai ».
6 J'attends trop souvent que la phrase ait achevé de se former en moi, pour l'écrire.
Gide, Journal, 4 juin 1930.
7 Les idées ne venaient pas. Soudain, il prit une résolution, écrivit quelques lignes, les relut et déchira la feuille de papier.
P. Mac Orlan, la Bandera, XIV, p. 172.
8 Sur mon cahier d'écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J'écris ton nom.
Éluard, Poésie et vérité 42, « Liberté ».
Écrire l'arabe, le chinois : connaître et pouvoir pratiquer l'écriture arabe, chinoise. || Il apprend l'hébreu, mais il ne sait pas l'écrire. || Il lit et écrit le grec, le russe.REM. Pour l'emploi absolu, → ci-dessous b, supra cit. 9.
Par anal. Noter. || Écrire des chiffres. Poser. || Écrire une addition, une équation.Écrire des notes de musique sur une portée. || Écrire un accompagnement. || Écrire un pas de danse ( Chorégraphie).
Fig. Tracer (comme une écriture). Dessiner. || Écrire des signes, des arabesques (cit. 9) dans l'air.
b (Sans compl. dir.). || Écrire sur une feuille de papier. → Gratter, noircir, salir du papier; tenir la plume. || Écrire sur, dans un carnet, un cahier; sur du parchemin. || Écrire sur une ardoise, sur un tableau noir, sur un mur, dans la poussière, le sable. || Écrire à la craie, au crayon ( Crayonner), à l'encre, avec une plume d'oie, un porte-plume, un stylographe. || Les anciens écrivaient avec un stylet, sur des tablettes. || Roseau à écrire ( Calame). || Acheter de quoi écrire dans une papeterie. || Matériel pour écrire. || Table à écrire. || Écrire sur un pupitre, sur un sous-main, sur ses genoux (→ Courir, cit. 29). || Se mettre à son bureau pour écrire. || S'apprêter, commencer à écrire. → Prendre la plume. || Écrire en haut, au bas de la page; en marge ( Marginer). || N'écrivez pas sur cette page, laissez-la en blanc. || Écrire sur une page entière. Couvrir, remplir. || Écrire au brouillon ( Brouillonner), au propre ( Recopier).Être fatigué d'écrire; avoir mal au poignet à force d'écrire. || Je n'ai plus le courage d'écrire (→ La plume me tombe des mains).
Absolt. Connaître et pratiquer l'écriture. || Apprendre à écrire. || Faire des barres, des bâtons pour apprendre à écrire. || Perte de la capacité d'écrire. Agraphie. || Savoir lire et écrire. || Il ne sait ni lire ni écrire ( Analphabète, illettré). || Écrire bien, lisiblement, couramment (cit.). || Écrire avec application. Calligraphie. || Écrire de travers. || Transparent pour écrire droit ( Guide-âne). || Écrire mal, d'une manière illisible, comme un chat, comme un cochon. Barbouiller, brouillonner, gribouiller, griffonner; cf. Faire des pattes de mouches. || Écrire en grosses lettres, écrire gros; écrire fin. || Écrire en majuscules, en capitales; en minuscules. || Écrire en caractères grecs, romains, arabes, russes, chinois, japonais. || Écrire en hiéroglyphes, en idéogrammes… || Il apprend le japonais, mais il ne sait pas encore écrire.
9 La manière d'enseigner à écrire doit être à peu près de même (que pour la lecture); quand les enfants savent déjà un peu lire, on leur peut faire un divertissement de former des lettres (…) Les enfants se portent d'eux-mêmes à faire des figures sur le papier; si peu qu'on aide à cette inclination sans la gêner trop, ils formeront des lettres en se jouant et s'accoutumeront peu à peu à écrire.
Fénelon, De l'éducation des filles, V.
10 Il tira ensuite de sa poche une petite lame d'ivoire, écrivit sur cette lame avec une aiguille d'or (…)
Voltaire, la Princesse de Babylone, 1.
Machine à écrire. Machine; dactylotype.
2 Employer telles ou telles lettres pour écrire (un mot, une suite de caractères graphiques codée). Orthographier. || Comment écrivez-vous ce mot ? || Je ne sais pas écrire son nom.
11 Tu éviteras toute orthographie (orthographe) superflue et ne mettras aucunes lettres en tels mots si tu ne les prononces en les lisant; au moins tu en useras le plus sobrement que tu pourras, en attendant meilleure réformation : tu é(s)criras écrire et non escripre, cieus et non cieulx.
Ronsard, Abrégé de l'art poétique franç., Pl., t. II, p. 1009.
3 Consigner, noter par écrit. || Écrire un nom, une adresse sur un carnet, un bloc. || Écrire son nom à la fin d'une lettre. Apposer, signer. || Écrire ses dépenses sur un agenda. Inscrire, marquer, noter. || Écrivez cela pour moi; écrivez-moi ces renseignements.
12 (…) vous (…) connaissez la minutieuse exactitude avec laquelle l'administration française écrit tout, verbalise sur tout, consomme des rames de papier pour constater l'entrée et la sortie de quelques centimes (…)
Balzac, la Cousine Bette, t. VI, p. 421.
12.1 Tenez ! Écrivez-moi le nom, l'âge, les états de service de votre mari (…)
Zola, la Bête humaine, p. 102.
Exprimer par l'écriture (avec les mêmes connotations que le sens II). || Écrire sa vie (→ aussi S'écrire, 3.).
13 Ce fut d'abord une étude. J'écrivais des silences, des nuits, je notais l'inexprimable. Je fixais des vertiges.
Rimbaud, Une saison en enfer, p. 219.
(En procédure). || Le greffier écrit une déposition, un interrogatoire, un procès-verbal. || Écrire qqch. en addition sur une requête. Apostiller. || Écrire un exploit. Libeller.
14 Vous riez ? Écrivez qu'elle a ri.
Racine, les Plaideurs, II, 6.
4 Fig. et littér. Empreindre, graver, indiquer, inscrire, marquer. || Ses rides écrivent son grand âge sur son front.
15 Son sang sur la poussière écrivait mon devoir (…)
Corneille, le Cid, II, 8.
(Au passif). || La colère, la douleur est écrite sur son visage. Peint, tracé; évident, manifeste, visible.
16 Mais l'exemple souvent n'est qu'un miroir trompeur,
Et l'ordre du destin qui gêne nos pensées
N'est pas toujours écrit dans les choses passées.
Corneille, Cinna, II, 1.
17 Mon malheur n'est-il pas écrit sur son visage ?
Racine, Bajazet, IV, 3.
18 (…) l'ennui me paraît écrit et gravé sur son visage (…)
Mme de Sévigné, 420, 26 juil. 1675.
Spécialt.Être écrit par la Providence, le destin : être fixé, tracé d'avance. || Cela était écrit au ciel (Littré). Absolt.C'était écrit, formule fataliste. Cf. fam. Cela devait arriver. || Il est écrit que je ne réussirai pas. Certain, sûr.
19 (…) s'il est écrit qu'il faille que j'y passe (…)
Molière, l'École des femmes, III, 4.
20 Ô Mystère ! ô tourment de l'âme forte et grave !
Notre mot éternel est-il : C'était écrit ?
— Sur le Livre de Dieu, dit l'Orient esclave;
Et l'Occident répond : — Sur le livre du Christ.
A. de Vigny, Poésies compl., « Destinées ».
21 J'étais fait, en arrivant à Paris; avant de quitter la Bretagne, ma vie était écrite d'avance.
Renan, Souvenirs d'enfance…, II, p. 69.
5 Rédiger (un message destiné à être envoyé à qqn). || Écrire une lettre, une carte postale, un billet, une dépêche à qqn. || Manière d'écrire les lettres. Épistolaire (genre). || Je lui ai écrit un petit mot pour l'informer, mais je ne l'ai pas envoyé. || Écrivez-moi à mon adresse habituelle, chez M. Untel. || On vous écrira.
22 Vous avez pour Acaste écrit ce billet tendre ?
Molière, le Misanthrope, V, 4.
23 Le soir de chaque jeudi, il écrivait une longue lettre à sa mère, avec de l'encre rouge et trois pains à cacheter (…)
Flaubert, Mme Bovary, I, I.
Informer par lettre. || Je lui ai écrit que j'étais malade. || Je suis très étonné de ce que vous m'écrivez sur ses projets.REM. Le compl. est rarement nominal : Je vous ai écrit mon idée sur la question. Une phrase comme : « Je lui ai écrit la mort de son père » (Littré) n'est pas normale. On dirait : Je lui ai annoncé par lettre… Annoncer, mander.
Rédiger et envoyer une lettre, des lettres à… Correspondre (avec). || Il ne m'a pas écrit depuis un mois. || Il m'écrit de Londres. || Je vous écrirai si vous me donnez votre adresse. || Je vous écris pour vous dire (cit. 84) que… || Il m'a écrit, je dois lui répondre.Absolt. || Il est en train d'écrire. Correspondance, courrier (faire sa correspondance, son courrier). || Il écrit beaucoup ( Épistolier). || Il a horreur d'écrire.
24 Oh ! je ne lui ai écrit qu'une fois, et même c'était, en partie, pour lui dire de ne plus m'écrire : mais malgré cela il m'écrit toujours (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, Lettre XXVII.
25 Ma mère ne me parle plus; elle m'a ôté papier, plumes et encre; je me sers d'un crayon, qui par bonheur m'est resté, et je vous écris sur un morceau de votre Lettre.
Laclos, les Liaisons dangereuses, Lettre LXIX.
6 Techn. Inscrire (des informations) dans une mémoire électronique. || Écrire qqch. sur bande magnétique.
———
II
1 Composer (un ouvrage scientifique, littéraire) par l'écriture. Rédiger. || Personne qui écrit des livres. Écrivain, écrivant, scripteur. || Écrire un ouvrage, un livre, un roman, une nouvelle, un conte, une pièce de théâtre, un scénario de film, un dialogue (cit. 5, 6). || Écrire une biographie (cit. 3), son autobiographie, ses mémoires. || Écrire des annales (cit. 3). || Écrire une satire, une charge. || Écrire un feuilleton, un article de journal. || Il n'a rien écrit cette année. Produire, publier.Écrire de la poésie, des vers, des poèmes.Écrire des volumes ( fam. Pondre). || Écrire hâtivement un article. Bâcler, brocher, pondre.Finir d'écrire une œuvre. Achever; → Mettre la dernière main; faire la toilette d'un texte.Ce qu'il écrit est beau, intéressant.
26 Ce que Malherbe écrit dure éternellement.
Malherbe, Poésies, XCIII, « Sonnet au Roy » (Louis XIII).
27 Ce ne serait peut-être pas un conseil peu important à donner aux écrivains que celui-ci : n'écrivez jamais rien qui ne vous fasse un grand plaisir (…)
Joseph Joubert, Pensées, XXIII, 58.
28 Mais, forcé de parler notre ignoble langage,
J'ai du moins fait serment, tant que j'existerais,
De ne jamais écrire un livre en bon français;
Tu me connais, tu sais si j'ai tenu parole.
A. de Musset, Poésies nouvelles, « Dupont et Durand ».
29 J'ai commencé à écrire ces Mémoires à la Vallée-aux-Loups le 4 octobre 1811; j'achève de les relire en les corrigeant à Paris ce 25 septembre 1841 (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. VI, p. 313.
30 Il travaillait ainsi jusqu'à quatre ou cinq heures selon les jours écrivant la valeur d'une moitié de feuilleton.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XVIII, p. 246.
Loc. Voilà comme on écrit l'histoire, se dit à propos d'un récit controuvé, falsifié.
31 (…) et voilà comme on écrit l'histoire : puis fiez-vous à messieurs les savants !
Voltaire, Correspondance, 2934, 24 sept. 1766.
2 Absolt. Composer un ouvrage (surtout en parlant d'écriture littéraire). || Cet auteur écrit beaucoup ( Prolixe; remplir), écrit peu. || Il veut écrire, il se mêle d'écrire. || L'acte d'écrire. || Liberté d'écrire. || Pour quel public écrivez-vous ? || Sur quel sujet, de quel sujet écrit-il ? Parler. || Écrire dans un journal, une revue. || Écrire sur les événements du jour ( Commenter). || Écrire sur commande (cit. 4). || Écrire avec facilité, rapidement, sans brouillon (cit. 1), au courant (cit. 17) de la plume. || Écrire trop vite. Écrivailler, écrivasser. || Écrire trop, sans mesure. Salir (du papier), tartiner (fam.). || Écrire péniblement, en retouchant, en remaniant.
32 (…) il faut qu'un galant homme ait toujours grand empire
Sur les démangeaisons qui nous prennent d'écrire (…)
Molière, le Misanthrope, I, 2.
33 Écrive qui voudra : chacun à ce métier
Peut perdre impunément de l'encre et du papier.
Boileau, Satires, IX.
34 Avant donc que d'écrire apprenez à penser.
Boileau, l'Art poétique, I.
35 Voulez-vous ressembler aux Muses ?
Inspirez, mais n'écrivez pas !
Écouchard-Lebrun, Ode aux belles qui veulent écrire.
36 (…) comme il n'est pas nécessaire de tenir les choses pour en raisonner, n'ayant pas un sou, j'écris sur la valeur de l'argent et sur son produit net (…)
Beaumarchais, le Mariage de Figaro, V, 3.
37 Pour écrire vite, il faut avoir beaucoup pensé, — avoir trimbalé un sujet avec soi, à la promenade, au bain, au restaurant, et presque chez sa maîtresse.
Baudelaire, l'Art romantique, IV, 5.
38 On ne doit jamais écrire que de ce qu'on aime (…)
Renan, Souvenirs d'enfance…, Préface, p. 13.
39 Il y en a qui écrivent pour rechercher les applaudissements humains (…)
Lautréamont, les Chants de Maldoror, I, p. 14.
39.1 (…) écrire, est pour l'écrivain une fonction saine et nécessaire dont l'accomplissement rend heureux, comme pour les hommes physiques l'exercice, la sueur, le bain.
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 902.
39.2 Mais devais-je me scandaliser de cette infidélité posthume et que tel ou tel pût donner comme objet à mes sentiments des femmes inconnues, quand cette infidélité, cette division de l'amour entre plusieurs êtres, avait commencé de mon vivant et avant même que j'écrivisse ?
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 902.
40 Il me semble parfois qu'écrire empêche de vivre, et qu'on peut s'exprimer mieux par des actes que par des mots.
Gide, les Faux-monnayeurs, III, 5.
41 Il faut écrire, et l'on me donne une plume, de l'encre, du papier qui se conviennent à merveille. J'écris avec facilité je ne sais quoi d'insignifiant. Mon écriture me plaît. Elle me laisse une envie d'écrire. Je sors. Je vais. J'emporte une excitation à écrire qui se cherche une chose à écrire. Il vient des mots, un rythme, des vers, et ceci finira par un poème dont le motif, la musique, les agréments, et le tout, — procéderont de l'incident matériel dont ils ne garderont aucune trace.
Valéry, Rhumbs, p. 174.
42 Il n'était non plus philosophe, ni rien de ce genre, ni même littérateur; et, pour cela, il pensait beaucoup, — car plus on écrit, moins on pense.
Valéry, Monsieur Teste, p. 105.
43 (…) il est vrai de dire que l'acte d'écrire est une sorte de paternité (…) nos écrits, parce qu'ils sont nos fils, sont les expressions de leurs pères (…)
Charles Du Bos, Qu'est-ce que la littérature ?, p. 100.
44 Le prosateur écrit, c'est vrai, et le poète écrit aussi. Mais entre ces deux actes d'écrire il n'y a de commun que le mouvement de la main qui trace les lettres.
Sartre, Situations II, p. 70.
Spécialt. Faire métier d'écrivain, d'auteur. || Il écrit. Publier; → Vivre de sa plume.
45 Dans son métier (celui de rédacteur en chef), il ne s'agit pas d'écrire, voyez-vous, mais de faire que les autres écrivent.
Balzac, Illusions perdues, Pl., t. IV, p. 671.
46 Tant de gens qui écrivent et si peu de gens qui lisent !
Gide, les Caves du Vatican, II, 13.
3 Absolt. Exprimer (de telle ou telle façon) sa pensée par le langage écrit. Style. || Écrire bien, correctement (cit. 2), délicatement (cit. 2), avec charme, purement. || Écrire avec énergie, vigueur ( Buriner), avec concision, élégance, finesse, délicatesse ( Ciseler…). || Écrire avec son cœur (cit. 156). || Écrire avec flamme, verve, passion (cf. vieilli Brûler le papier). || Écrire avec humeur, amertume; avec haine. → Tremper sa plume dans le fiel. || Écrire de bonne encre, d'un ton ferme et sévère, sans ménagement, vertement. || Écrire mal; lourdement, incorrectement.
47 La gloire ou le mérite de certains hommes est de bien écrire; et de quelques autres, c'est de n'écrire point.
La Bruyère, les Caractères, I, 59.
48 Il n'a manqué à Molière que d'éviter le jargon et le barbarisme, et d'écrire purement (…)
La Bruyère, les Caractères de Théophraste, De la flatterie.
49 Quelqu'un a dit autrefois qu'il faut écrire comme on parle; le sens de cette loi est qu'on écrive naturellement.
Voltaire, Dict. philosophique, Style.
50 (…) bien écrire, c'est tout à la fois bien penser, bien sentir et bien rendre; c'est avoir en même temps de l'esprit, de l'âme et du goût (…)
Buffon, Disc. sur le style.
51 Ceci explique la différence qu'il y a de l'homme qui parle à l'homme qui écrit : le premier est plus extérieur; le jugement défend d'écrire comme on parle; la nature ne permet pas de parler comme on écrit; le goût marie les vivacités de la conversation aux formes méthodiques et pures du style écrit.
Rivarol, Littérature, p. 125.
52 On devrait écrire comme on respire. Un souffle harmonieux, avec ses lenteurs et ses rythmes précipités, toujours naturel, voilà le symbole du beau style.
J. Renard, Journal, 4 mai 1909.
53 Il n'est plus permis d'écrire au hasard et selon le caprice de la verve, de jeter ses idées par paquets, de s'interrompre par des parenthèses, d'enfiler l'enfilade interminable des citations et des énumérations. Un but est donné : il y a quelque vérité à prouver, quelque définition à trouver, quelque persuasion à produire; pour cela, il faut marcher toujours, et toujours droit. Ordonnance, suite, progrès, transitions ménagées, développement continu, tels sont les caractères de ce style.
Taine, les Origines de la France contemporaine, I, t. I, p. 299.
54 Je n'écris bien que si j'écris à la diable. Si je veux m'appliquer je ne fais rien de bon.
Paul Léautaud, Passe-temps, p. 231.
55 Connaître la valeur juste des mots est le grand secret de bien écrire. Le mot le plus nu, mis en bonne place, fait bien plus d'effet que le terme rare.
J. de Lacretelle, in A. Maurois, Études littéraires, II, p. 221.
(Avec un compl., rare). || Écrire un texte bien ou mal.Au p. p. || Texte bien écrit, mal écrit.
56 Ainsi, d'un texte « bien écrit » je puis supposer que l'auteur n'avait en tête que grammaire et que règles.
J. Paulhan, les Fleurs de Tarbes, II, 5, p. 81.
Absolt. || Bien écrire. || Savoir écrire. || L'art d'écrire ( Stylistique). || Donner des règles pour écrire. || Il parle fort bien mais ne sait pas écrire.
57 Qui ne sait se borner ne sut jamais écrire.
Boileau, l'Art poétique, I.
58 Mais dans l'art dangereux de rimer et d'écrire,
Il n'est point de degrés du médiocre au pire.
Boileau, l'Art poétique, IV.
59 (Lamotte-Houdard) prouva que, dans l'art d'écrire, on peut être encore quelque chose au second rang.
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, XXXII.
60 (…) avec quelque talent qu'on puisse être né, l'art d'écrire ne s'apprend pas tout d'un coup.
Rousseau, les Confessions, VIII.
61 Il ne suffit pas pour écrire d'attirer l'attention et de la retenir; il faut encore la satisfaire.
Joseph Joubert, Pensées, XXIII, 130.
62 La première condition pour écrire, c'est une manière de sentir vive et forte.
Mme de Staël, De l'Allemagne, II, 1.
63 Le secret d'écrire aujourd'hui, c'est de se méfier des mots dont le sens est usé et d'une syntaxe qu'on a mal apprise.
J. Renard, Journal, 18 juin 1898.
64 (…) comme c'est en écrivant que l'auteur se forge ses idées sur l'art d'écrire, la collectivité vit sur les conceptions littéraires de la génération précédente (…)
Sartre, Situations II, p. 240.
4 Écrire que… : exposer dans un ouvrage littéraire, scientifique. || Kant écrit que… Exposer, montrer; dire…; affirmer, avancer, soutenirREM. On emploie presque toujours dire dans ce sens, avant le XIXe s.
65 Les Arabes ont écrit que la plus grande (pyramide) fut élevée par Saurid, plusieurs siècles avant Abraham.
Voltaire, Essai sur les mœurs.
Rare. || Écrire qqch. (le compl. désignant un contenu conceptuel, les idées). || « Un homme (Schopenhauer) qui écrivait un mal atroce des femmes » (Zola, la Joie de vivre, in T. L. F.).REM. Comme dans tous les emplois où écrire, transitif, a comme compl. des noms désignant un contenu et non une expression formelle, un signe, on préfère utiliser le verbe dire.
5 Par anal. Composer (une œuvre, notamment musicale) en notant par une suite de signes graphiques. || Écrire une partition. || Écrire une sonate, une symphonie.
——————
s'écrire v. pron.
1 Correspond à I., 2. (Passif). Être écrit. || Cela se dit, mais ne s'écrit pas. || Appeler s'écrit avec deux p. || Un cri qui ne pourrait s'écrire.
Spécialt (vx). || S'écrire chez qqn, inscrire son nom pour attester qu'on est venu le voir (équivalant à déposer sa carte).
2 Correspond à I., 5. (Récipr.). || S'écrire (des lettres). Correspondre.
66 C'est un de mes principes : qu'il ne faut pas s'écrire.
Flaubert, Correspondance, t. III, p. 80.
3 (Réfl.). Rare. Écrire sur soi-même.
66.1 Je ne puis m'écrire. Quel est ce moi qui s'écrirait ? Au fur et à mesure qu'il entrerait dans l'écriture, l'écriture le dégonflerait, le rendrait vain; il se produirait une dégradation progressive, dans laquelle l'image de l'autre serait, elle aussi, peu à peu entraînée (écrire sur quelque chose, c'est le périmer), un dégoût dont la conclusion ne pourrait être que : à quoi bon ?
R. Barthes, Fragments d'un discours amoureux, p. 114.
——————
écrit, ite p. p. adj.
1 Tracé par l'écriture. Écrire (I., 1.). || Lettres, caractères bien écrit(e)s, mal écrit(e)s. || Vous recopierez ce devoir, il est trop mal écrit. || Épreuves où l'on rencontre plusieurs phrases écrites de la main de l'auteur. Autographe.Il y a quelque chose écrit, d'écrit là, mais je ne peux pas lire.Iota écrit à côté ( Adscrit), sous une voyelle ( Souscrit).
66.2 — Veux-tu lire ce qu'il y a d'écrit au-dessus de ta partition ? demanda la dame.
M. Duras, Moderato cantabile, p. 11.
2 Exprimé par l'écriture. || Le droit écrit, dérivant de la loi, par oppos. au droit coutumier (cit. 6, 7). || Documents, monuments écrits (→ Civilisation, cit. 12). || La langue écrite, le langage écrit : langue littéraire, par oppos. à la langue parlée. || L'arabe écrit ou littéraire, et l'arabe parlé, dialectal. || Langue écrite scientifique, publicitaire, littéraire.
(1900). || Les épreuves écrites d'un examen. Écrit (n.).
3 Couvert de signes d'écriture. || Feuille écrite des deux côtés. || Papier écrit. || Une feuille aux trois quarts écrite.REM. On ne dit pas : écrire une feuille.Page écrite.
67 Puis m'ont montré un parchemin écrit,
Où n'y avait seul mot de Jésus-Christ :
Il ne parlait tout que de plaiderie,
De conseillers et d'emprisonnerie.
Clément Marot, Épître au Roi, t. I, p. 143.
4 Exprimé (de telle ou telle façon) par l'écriture (→ ci-dessus, cit. 56 et supra).
5 Fig. Inscrit, marqué (→ ci-dessus, I., 4.).
CONTR. Barrer, biffer, effacer, gommer, raturer, rayer… — Laisser (en blanc). — Oral, verbal. — Coutumier (droit); parlé (langue parlée). — Invisible. — Blanc, vierge (papier).
DÉR. Écrit, écrivant, écriveur. — (Du lat. scribere) Écriteau, écritoire, écriture, écrivain. — V. aussi Circonscrire, conscrit, décrire, inscrire, manuscrit, post-scriptum, prescrire, proscrire, rescrit, scriptural, scribe, souscrire, suscription, transcrire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • écrire — ÉCRIRE. v. a. J écris, tu écris, il écrit; nous écrivons, vous écrivez, ils écrivent. J écrivois. J ai écrit. J écrivis. J écrirai. Écris. J écrirois. Que j écrive. Que j écrivisse. Écrivant. Tracer, former, figurer des lettres, des caractères.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Écrire* — Écrire (roman) Écrire est un livre de Marguerite Duras, publié en 1993. Résumé Livre sur le besoin et la manière d’écrire. Pour pouvoir écrire, il faut être seul, dans la solitude la plus totale. Duras avait une maison à Trouville où elle… …   Wikipédia en Français

  • écrire — ÉCRIRE: Currente calamo, c est l excuse pour les fautes de style ou d orthographe …   Dictionnaire des idées reçues

  • ÉCRIRE — v. a. ( J écris, tu écris, il écrit ; nous écrivons, vous écrivez, ils écrivent. J écrivais. J ai écrit. J écrivis. J écrirai. Écris. J écrirais. Que j écrive. Que j écrivisse. Écrivant. )  Tracer, former, figurer des lettres, des caractères.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • écrire — (é kri r ), j écris, nous écrivons ; j écrivais ; j écrivis ; j écrirai ; j écrirais ; écris, écrivons ; que j écrive ; que j écrivisse ; écrivant, écrit, v. a. 1°   Exprimer avec des lettres les sons de la parole et le sens du discours. J ai… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ÉCRIRE — v. tr. Représenter, indiquer, noter par le moyen de l’écriture. écrivez cela sur une feuille de papier. Cela est écrit de sa main. Il l’a écrit sous ma dictée. écrire son nom, son adresse. écrire des conventions. écrire ses dépenses de chaque… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Ecrire —          HITLER (Adolf)     Bio express : Homme d État allemand d origine autrichienne (1889 1945)     «À toutes époques révolutionnaires, les événements ont été produits non par les mots écrits, mais par les mots parlés.»     Source : Mon combat …   Dictionnaire des citations politiques

  • Ecrire — Écriture  Pour les articles homonymes, voir Écritures. Pour le terme théorique, voir Écriture littéraire …   Wikipédia en Français

  • Écrire — Écriture  Pour les articles homonymes, voir Écritures. Pour le terme théorique, voir Écriture littéraire …   Wikipédia en Français

  • écrire — (v. 3) Présent : écris, écris, écrit, écrivons, écrivez, écrivent ; Futur : écrirai, écriras, écrira, écrirons, écrirez, écriront ; Passé : écrivis, écrivis, écrivit, écrivîmes, écrivîtes …   French Morphology and Phonetics


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.